La formation Professionnelle Continue

Infirmier référent douleur

Ce programme vise à :

– Actualiser ses connaissances sur la prise en charge de la douleur, les traitements, la législation française.

– Développer l’observation clinique.

– Maîtriser les modalités et les outils de l’évaluation de la douleur.

– Définir le rôle de l’infirmier référent douleur.

 

CATÉGORIE PROFESSIONNELLE

– Infirmiers

> Infirmier Diplômé d’Etat (IDE)

> Infirmier Anesthésiste Diplômé d’Etat (IADE)

> Infirmier de Bloc Opératoire Diplômé d’Etat (IBODE)

 

Cette formation concerne les Infirmier(e)s diplômé(e)s d’état n’ayant pas suivi la formation D.U douleur et devant prendre des missions d’IDE référent douleur dans un service de soins.

 

CONCEPTEUR – FORMATEUR

Cadre de santé infirmier.

Infirmière pendant 19 ans, puis cadre de santé en unité de soins et cadre de santé formateur depuis 7 ans, elle a côtoyé des patients douloureux, notamment en chirurgie (douleur aiguë post-opératoire), mais aussi en onco-cancérologie pendant 12 ans (douleur chroniques). Elle a pu mettre en oeuvre concrètement la prise en charge de la douleur chez tout patient.

 

MÉTHODE – MODE D’EXERCICE DU PARTICIPANT

Méthode Pédagogique affirmative et interrogative : En groupe ; exposé interactif, partage d’expérience.

Mode d’exercice du Participant : Présentiel

> Un support de formation est remis à chaque participant.

 

CONTENU CONFORME AUX EXIGENCES DPC

Etape 1 : ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

Elle sera réalisée avant la formation à l’aide de notre guide « Mon DPC avec l’AFPC » partie 1 : questionnaire relatif aux attentes de chaque participant en lien avec les objectifs du programme et ses pratiques professionnelles.

 

Etape 2 : ACQUISITION ET PERFECTIONNEMENT DES CONNAISSANCES

> La douleur et ses traitements :

– Définition de la douleur

– Mécanismes de la douleur : voies nociceptives, mécanismes de contrôle

– Les douleurs aiguës, chroniques, nociceptives, neuropathiques, neurovégétatives, morales, psychogènes

– Les différentes thérapeutiques : la prise en charge de l’IDE sur rôle propre, les méthodes particulières (hypnose, relaxation), les moyens thérapeutiques sur prescriptions médicales, l’analgésie auto-contrôlée, la péridurale et autres techniques d’anesthésie loco-régionales.

 

> Cadre juridique :

Historique et législation :

– Préambule concernant les plans douleur

– L’article L110-5 code de la santé publique (Loi n°20005-370 du 22 Avril 2005)

– Le décret infirmier n°2004-802 du 29 Juillet 2009

– La loi du 4 Mars 2002 relative aux droits des malades et le contrat engagement douleur.

Les plans douleur :

– Le référentiel de certification de l’HAS, les indicateurs IPAQSS, en MCO, en SSR, en HAD

– Le CLUD (missions, interclud, journée mondiale de la douleur)

 

> L’observation clinique, l’évaluation de la douleur :

– L’observation clinique de la douleur : importance du repérage des signes cliniques et des manifestations psychologiques, aspects pluridimensionnels de la douleur.

– Les différentes échelles de douleur et leur utilisation

– Rôle de l’équipe soignante dans l’évaluation de la douleur

– Les facteurs d’influence

– Pourquoi évaluer la douleur ?

– Importance de la traçabilité dans le dossier de soins

 

> L’infirmier(e) référent(e) douleur :

Clarifier les missions du référent douleur :

– Les missions du référent douleur

– La différenciation et l’articulation avec les infirmiers ressources (selon le référentiel de la SFETD)

Renforcer les compétences nécessaires à cette mission :

– Le positionnement de leader clinique

– L’animation d’un groupe de travail et les principes de la conduite de réunion

– La conduite de projet et les étapes d’une démarche de projet

– Le montage et la conduite d’une séquence de formation

Acquérir la méthodologie d’élaboration des protocoles :

– Faire l’état des lieux

– Élaborer la procédure selon la réglementation, choisir la situation, définir les limites du protocole

– Rédiger, valider, diffuser et évaluer un protocole

– Former et informer le personnel soignant

Participer aux évaluations de la qualité organisées par le CLUD :

– L’évaluation des pratiques professionnelles (EPP)

– L’audit clinique (AC) et l’audit clinique ciblé (ACC)

– Les enquêtes internes

 

Etape 3 : ÉVALUATION DES ACQUIS DE LA FORMATION permettant la mise en place et le suivi d’actions d’amélioration

A l’issue de la formation, des évaluations des acquis de la formation (Article L.6353-1 du CDT) et de la satisfaction seront réalisées par le formateur. Le prestataire délivrera au stagiaire une attestation mentionnant les objectifs, la nature et la durée de l’action et les résultats de l’évaluation des acquis de la formation.

La partie 2 de notre guide « Mon DPC avec l’afpc »  servira d’outil de formalisation d’un plan d’actions visant l’amélioration des pratiques professionnelles et d’évaluation des actions correctives mises en place.

Une attestation de participation à un programme de développement professionnel continu (DPC) sera fournie aux participants conformément à l’arrêté du 25 juillet 2013 relatif au DPC.